Objectif CO2 92 : lycée MONOD à CLAMART

36 élèves de Seconde du lycée ont participé au projet académique "Objectif CO2". Voici leurs résultats. Retour à la carte des 20 établissements impliqués dans le projet


LYCEE J. MONOD
de Clamart (92)

BIOGRAPHIE DE J. MONOD :

- Jacques Monod, né à Paris le 9 février 1910 et mort à Cannes le 31 mai 1976, est un biologiste et biochimiste français de l’Institut Pasteur de Paris.
En 1965, il obtient, conjointement avec François Jacob et André Lwoff, le prix Nobel de physiologie et de médecine « pour leurs découvertes sur la régulation génétique de la synthèse d’enzymes et de virus ».
Les apports de Jacques Monod à la biologie moléculaire sont considérables. Intéressé par la génétique des micro-organismes, il postule puis mettra en évidence l’existence d’une molécule servant de lien entre le génome (ADN) et les protéines : l’ARN messager.


1. Présentation générale :

a. Situation géographique :
Le lycée Jacques Monod de Clamart est situé au 46, rue du Fort.



b. Elèves
- Il accueille 1271 élèves : 459 en Seconde, 399 en Première et 413 en Terminale.

- On compte 6 classes de Première S dont 5 effectuent des TPE avec SVT et 6 classes de Terminale S comptant 5 groupes de spécialités SVT.

2. Taux de réussite au baccalauréat :

- Pour les élèves de la section S, le taux de réussite au baccalauréat était de 94% en 2007 et 92% en 2008.

3. Groupes de M.I.-S.V.T. :

Le lycée participe à l’expérimentation de l’option M.I.-S.V.T. en Seconde. Les élèves participant à l’option ont été divisés en deux groupes :
- un avec M. J.-C. MORIN comptant 18 élèves (12 filles et 6 garçons)
- un avec Mme K. BLANGEARD comptant également 18 élèves (10 filles et 8 garçons).
Chacun de ces groupes est engagé dans le « Projet CO2 » et tous deux ont pu commencer leurs mesures de taux de CO2 le lundi 22 septembre 2008.


Le projet "OBJECTIF CO2" au lycée Monod


Chacun des groupes de M.I.-S.V.T. est engagé dans le projet "Objectif CO2 » et tous deux ont pu commencer leurs mesures de taux de CO2 le lundi 22 septembre 2008.

- Résultats des mesures, base de données :

Résultats période 1 J Monod
Résultats période 2 J Monod
Résultats période 3 J Monod
Résultats période 4 J Monod

- Interprétations :

Commentaires des mesures

- Expériences complémentaires :

Groupe de M.I.-S.V.T. de seconde 4 (Mme BLANGEARD) :

- Thème 1 : L’évolution du taux de carbone atmosphérique : quels sont les "puits" de CO2 ? (durée : 5 semaines)

Pour ce thème, l’objectif était de faire apparaître la démarche suivie pour répondre au questionnement soulevé par les constats issus de l’observation de l’évolution annuelle du taux de carbone atmosphérique par rapport aux émissions de carbone annuelles de 1958 à 2006.
Chaque groupe de trois élèves devait mettre en évidence de manière expérimentale l’existence d’un puits de CO2 et présenter un diaporama au reste de la classe.

Voici un exemple de diaporama :

- Thème 2 : Evolution du taux de carbone atmosphérique : des conséquences sur les quantités de carbone absorbées par les puits de CO2 ? (durée : 3 semaines)

Pour ce thème, l’objectif était de faire apparaître la démarche expérimentale suivie pour étudier si l’absorption de CO2 due au puits constitué par les végétaux chlorophylliens terrestres par photosynthèse était influencée par la teneur atmosphérique en CO2. Ceci en prenant comme support différentes espèces végétales.

Voici un exemple de fichier Word réalisé :


Groupe de M.I.-S.V.T. de seconde 3 (Mr MORIN) :
Influence le la teneur en CO2 de l’atmosphère et de la température de l’eau sur l’efficacité du puits océanique

Le CO2 atmosphérique est fixé par l’océan par des phénomènes physico-chimiques (dissolution et transformation en ions carbonates) et biologiques (production de matière carbonée au cours de la photosynthèse par le phytoplancton). L’influence de l’élévation de la teneur en CO2 atmosphérique et de sa conséquence : l’augmentation de la température sur la dissolution du CO2 dans l’eau et sur l’intensité de la photosynthèse d’algues ont été testées.

Les travaux se sont étalés sur trois séances.

Deux groupes ont travaillé sur le lien entre la teneur en CO2 de l’atmosphère, la température de l’eau et la dissolution du CO2.

Deux groupes ont travaillé sur l’effet de la concentration en CO2 de l’eau sur l’intensité de la photosynthèse des algues.

Les deux autres groupes ont travaillé sur l’effet d’une augmentation de la température sur l’intensité de la photosynthèse des algues.

L’intensité de la photosynthèse a été calculée en évaluant le rejet d’O2, nos sondes à CO2 ayant un fonctionnement trop aléatoire.

Voir en ligne : Le site de l’établissement

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)