Dr Housse

Un scénario ludique autour de la fonction testiculaire En Seconde


- Liaison avec le programme et place dans la progression
- Problème à résoudre
- Notions, savoir-faire, compétences
- Outils numériques et ressources

- Déroulement de la séquence
- Retour des impressions des élèves
- Analyse et évaluation du dispositif

Professeur

Mélanie Fenaert, lycée Baise Pascal, Orsay (91)

LIAISON AVEC LE PROGRAMME
Niveau concerné Seconde
Partie du programme : Thème Corps humain et santé : Procréation et sexualité humaine
PLACE DANS LA PROGRESSION
La séance peut intervenir au moment du travail sur la puberté ou juste après, et ainsi faire le lien avec le fonctionnement de l’axe hypothalamo-hypophysaire masculin.

PROBLEME A RESOUDRE

Un patient est admis au service du Dr Housse, il se plaint de douleurs abdominales. Les jeunes collègues du Dr Housse n’ont pas les mêmes hypothèses que lui... Alors, péritonite ou testicule caché ?

NOTIONS, SAVOIR-FAIRE, COMPETENCES
Notions Dans le champ biologique, l’identité sexuée est fondée sur le sexe chromosomique et génétique qui induit les caractéristiques sexuelles anatomiques et physiologiques de la personne.
La mise en place de l’organisation et de la fonctionnalité des appareils sexuels se réalise sur une longue période qui va de la fécondation à la puberté.
Le fonctionnement de l’appareil reproducteur repose sur un dispositif neuroendocrinien faisant intervenir l’hypothalamus, l’hypophyse et les organes sexuels.
Savoir-faire Réaliser une observation microscopique.
Savoir-être Savoir solliciter une aide au moment opportun.
Compétences Raisonner à partir de données scientifiques.
ACTIVITE
Durée : 1h25 Coût : 0 Sécurité : RAS

Outils numériques et ressources
  • Le jeu se déroule avec une interface en ligne créée avec Genially.
    Lien direct vers l’interface : https://view.genial.ly/5d5b05148352350fa3cf87a2
    Dans le cadre de la continuité pédagogique lors du confinement lié au COVID-19, l’activité a été transformée pour être réalisée complètement à distance. Vous la trouverez en suivant ce lien.
  • Des lames sont à préparer et à anonymiser avec des lettres A, B, C D. Deux cas sont proposés :
  • Pour la salle 1 : A = ovaire en phase lutéale ; B = testicule cryptorchide ; C = ovaire en phase folliculaire ; D = testicule normal (3241)
  • Pour la salle 2 : A = ovaire en phase folliculaire ; B = testicule normal ; C = ovaire en phase lutéale ; D = testicule cryptorchide (4132)
  • Proposition de document-support pour les élèves
  • Vous trouverez un tutoriel et des liens à propos de Genially en bas de l’article.

NB : Il est possible de se passer de l’introduction avec choix des salles, et de ne fournir que l’accès à une salle directement. Voici les liens directs :

Vous pouvez aussi utiliser chaque salle hors ligne, en dézippant un des dossiers ci-dessous, et en ouvrant la page html avec un navigateur. Attention, la vidéo avec les hypothèses n’est alors plus accessible. Vous pouvez la fournir directement via ce lien.

Déroulement détaillé de la séquence

Le lien est fourni aux élèves via l’ENT ou un document. Deux cas se présentent (salle 1 et salle 2). On peut orienter tous les élèves vers la salle 2, la plus proche des attentes du programme, ou différencier en réservant la salle 1 à des élèves ayant des facilités (le cas est un peu plus complexe).



Dans les deux cas, la mise en situation concerne un patient masculin, jeune, qui se plaint de douleurs abdominales. L’équipe hospitalière émet l’hypothèse d’une péritonite, tandis que le Dr Housse s’oriente vers l’hypothèse d’un testicule caché, et peut-être une autre pathologie. Aux élèves de valider l’une ou l’autre des hypothèses.

Pour pouvoir accéder aux résultats des analyses effectuées sur le patient, il faut pouvoir accéder à l’ordinateur du laboratoire. Celui-ci est bloqué par un mot de passe composé de quatre chiffres, qui sont à retrouver en identifiant et réordonnant quatre lames microscopiques.

On peut demander aux élèves de compléter des schémas de ces lames, ou de les photographier/légender (mais cela demande plus de temps).

Une fois l’ordinateur déverrouillé, les élèves ont accès à cinq résultats : caryotype, analyse sanguine, rapport d’auscultation, dosages hormonaux (LH et FSH), échographie abdominale. Ils ont aussi des ressources sur la péritonite, la cryptorchidie, l’hypogonadisme, et pour la salle 1 le syndrome de persistance des canaux mullëriens.

On peut leur laisser à disposition un document sur la régulation hormonale masculine. Cette ressource n’est pas présente dans l’interface pour laisser le choix au professeur (considéré comme connaissance acquise ou pas).

On attend d’eux une argumentation courte avec observations (dont la mention de la lame de testicule cryptorchide), mise en lien avec les ressources et les connaissances, pour diagnostiquer en salle 1 une cryptorchidie unilatérale associée à la présence d’un utérus (syndrome de persistance des canaux mullëriens avec faible sécrétion d’AMH), et en salle 2 une cryptorchidie bilatérale avec retard pubertaire associé à un hypogonadisme (faibles sécrétions LH et FSH).

Vous trouverez dans ce dossier un exemple de compte-rendu d’élèves de 1èreS (2018-2019). Des exemples en Seconde seront publiés dès que possible.

RETOURS ET IMPRESSIONS DES ELEVES
Les élèves sont généralement très réceptifs au scénario de l’activité, la série étant très connue. Leur implication est rapide. Le passage obligé par l’observation microscopique est un peu contraignant pour eux, mais c’est fait exprès... Il peut s’agir de simples révisions si les préparations d’ovaire et testicule sain ont déjà été observées, ou d’une découverte (un peu plus long dans ce cas). L’interface contient des documents pour comparer avec les observations réelles.

ANALYSE DU DISPOSITIF
Plus-values dégagées
  • Implication rapide dans l’activité.
  • Les laisser comprendre que les lames anonymisées de l’interface sont des observations réelles à réaliser, et qu’il leur faut les demander au médecin chef - enfin à leur professeur, renforce leur implication et leur compréhension de l’activité (et c’est amusant à observer aussi). Elles peuvent avoir déjà été mises sur leur table, mais dans ce cas leur réflexe est souvent de commencer par les observer sans savoir pourquoi.
  • Le blocage du mot de passe de l’ordinateur force les élèves à réaliser les observations microscopiques, qui ne sont pas toutes nécessaires pour répondre au problème posé.
Difficultés rencontrées
  • Si l’interface Genially n’est pas connue des élèves, réserver quelques minutes pour la compréhension des fonctionnalités de la plate-forme (navigation, clic sur les zones interactives, petit délai d’attente entre les chiffres du code).
  • En cas de réseau internet peu performant, il vaut mieux télécharger le dossier html et le dézipper à un emplacement dédié sur le réseau du lycée.
  • L’activité avait été créée pour les Premières S, en TP sur des créneaux de 2h. Cette adaptation pour les Secondes contient moins de ressources, ce qui permet de mieux cibler les contenus à étudier et gagner en temps. Il faut veiller à ne pas en demander trop aux élèves dans leur compte-rendu (faire des choix entre dessins d’observation, photographies et argumentation).
  • Certains élèves ont relevé la petite incohérence du scénario : on observe une « préparation microscopique du testicule du patient »... alors qu’on recherche ce testicule. Incohérence assumée :)
Pistes d’amélioration
  • On pourrait trouver de nouveaux cas pour créer d’autres « salles », notamment pour étudier un exemple féminin.

Pour aller plus loin

De nombreux tutoriels sur Genially sont présents sur le site S’CAPE, notamment pour créer des codes.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)