Initiation à la Pétrographie au Lycée 2020

Pétrographie

Son interface est divisée en 3 parties accessibles à partir d’un menu principal : les principes de la pétrographie, l’identification des principaux minéraux à l’oeil nu et au microscope polarisant, et l’étude au microscope polarisant des roches étudiées au lycée.


- Principes de la pétrographie
- Identification des principaux Minéraux
- Détermination des minéraux des roches étudiées au lycée
- Liens et téléchargement

Les Principes de la Pétrographie

  • La première partie est une introduction à la minéralogie optique et à la cristallographie ; elle présente le microscope polarisant et les notions de base : biréfringence, extinction, forme, taille, faciès, couleur, pléochroïsme, relief, macle, zonation, clivage.

Identification des principaux Minéraux

  • La deuxième partie présente les principaux minéraux nécessaires pour identifier la plupart des roches magmatiques et métamorphiques étudiées au lycée. Leur formule chimique est indiquée, et de nombreuses photographies interactives illustrent leurs caractéristiques à l’œil nu et au microscope polarisant.
    • Les minéraux décrits : quartz, feldspaths, micas, pyroxènes, olivine, jadéite, amphiboles, chlorite, grenat, silicates d’alumine.

Détermination des minéraux des roches étudiées au lycée

  • La dernière partie est consacrée à la détermination des minéraux des roches magmatiques et métamorphiques, et correspond donc à certaines capacités attendues en SVT au lycée. Les vignettes des 12 minéraux étudiés dans la deuxième partie, avec leurs descriptifs, sont affichés en bas de l’écran (LPNA ou LPA).
    L’élève peut, quand il le souhaite, basculer entre la vue en LPNA et la vue en LPA. Les vignettes affichent alors les descriptifs des minéraux adaptés à la vue choisie.
    • Dans le mode "Entrainement", les roches étudiées concernent la lithosphère océanique (basaltes, gabbros et péridotites) et sa métamorphisation (métagabbros à hornblende, à chlorite, à glaucophane, éclogites), la croûte continentale (granites, granodiorite, diorite, rhyolite et andésite) et sa métamorphisation (gneiss, migmatites).

L’élève doit identifier les 3 ou 4 principaux minéraux de la roche choisie, les uns après les autres, et dans l’ordre imposé par l’application. Dans cette partie, l’élève est guidé puisqu’il doit simplement sélectionner dans une liste les caractéristiques du minéral étudié : teintes en LPNA et en LPA, aspect, macles et clivages...
La sélection d’une caractéristique fait disparaître les vignettes des minéraux qui ne la possèdent pas. L’élève poursuit ainsi ses choix jusqu’à ce qu’il soit en mesure d’identifier le minéral parmi les vignettes restantes.
Tout au long de l’exercice, l’application indique à l’élève s’il s’est trompé, et elle comptabilise ses erreurs.

    • Dans le mode "Examen", l’élève n’est plus guidé et il identifie les minéraux dans l’ordre qu’il veut . Il doit, comme avec une clé d’identification, éliminer les vignettes des minéraux qui ne correspondent pas, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’une. L’élève peut alors valider cette vignette restante (bouton OK) et passer au minéral suivant.

Quand tous les minéraux de la roche ont été identifiés (4 maximum), l’élève clique sur le bouton "FIN". Une fenêtre sur fond blanc s’ouvre, avec au centre, la lame mince de roche en LPA et les noms des minéraux précédemment identifiés. Il peut alors renseigner le titre, ajouter du texte, déplacer les légendes, et insérer des traits de légende.
Enfin, un outil de capture d’écran permet de générer une image que l’élève peut ensuite insérer dans un logiciel de traitement de texte.

Pour laisser un maximum de liberté à l’enseignant, les roches étudiées dans le mode examen peuvent :

    • provenir de la banque d’images intégrée à l’application (40 roches dont la liste est fournie dans le document joint à la fin de cet article).
    • provenir de fichiers externes (format jpg ou png), fournis par l’enseignant sur le disque dur de l’ordinateur, le réseau ou sur un support amovible. Attention de bien fournir les 2 images de la lame observée en LPNA et LPA.
    • provenir d’une caméra reliée à l’ordinateur et adaptée sur un microscope polarisant, afin que l’élève puisse capturer librement la vue qu’il souhaite de la lame mince étudiée. Pour optimiser sa capture, il peut régler la luminosité, le contraste et la correction gamma de l’image.
  • Extraits BO :
    • Spécialité SVT de 1ère :
      • La structure du globe terrestre > Des contrastes entre les continents et les océans > Capacités : Mener une observation comparative des roches des croûtes océanique et continentale (composition, structure, etc.).
      • La dynamique de la lithosphère > La dynamique des zones de divergence > Capacités : Études de l’affleurement à la roche des basaltes/gabbros/péridotites et leurs équivalents hydratés (serpentinite, gabbros à hornblende, etc.)..
      • La dynamique de la lithosphère > La dynamique des zones de convergence > Capacités : Relier la minéralogie des roches (présence de minéraux hydroxylés) mises en place (andésite, rhyolite, granites) et l’état d’hydratation du magma. Comparer la minéralogie d’échantillons illustrant la déshydratation de la lithosphère (schiste bleu ; éclogite).
    • Spécialité SVT de Terminale À la recherche du passé géologique de notre planète :
      • Le temps et les roches > La chronologie relative > Capacités : Utiliser les relations géométriques pour établir une succession chronologique d’événements à partir d’observations à différentes
        échelles et sur différents objets (lames minces observées au microscope, affleurements, cartes géologiques).
      • Les traces du passé mouvementé de la Terre > La recherche d’océans disparus > Capacités : Recenser, extraire et organiser des données de terrain ou cartographiques pour argumenter sur l’origine océanique d’un complexe ophiolitique (données pétrographiques et minéralogiques) ; Établir des corrélations entre la composition minéralogique d’une roche et les différentes conditions de pression et de température, déterminées par les contextes de subduction.

Liens et téléchargement

  • La version 2020 en ligne :
    • Consultable dans un navigateur internet sur ordinateur, tablette ou smartphone.
    • Connexion internet obligatoire.
    • Chargement des différentes parties de l’application assez longue.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)