Olympiades académiques de Géosciences 2020

Les Olympiades des géosciences contribuent à valoriser les sciences de la Terre en découvrant leur place dans de nombreux enjeux du 21e siècle. Cette action éducative conduit à renforcer chez l’élève une culture scientifique et c’est le moyen de découvrir des métiers et les formations qui y sont adossées. Elle développe chez les élèves l’initiative et le goût de la recherche.
Les Olympiades de géosciences permettent d’enrichir les relations entre l’éducation nationale, le monde de la recherche et les entreprises au sein des territoires.
Au sein des établissements la préparation du concours peut s’inscrire dans des projets spécifiques.
L’enquête PISA de 2015, se fondant sur la comparaison internationale, identifie des leviers de progrès pour l’apprentissage des sciences. Parmi ces leviers, on trouve la participation des élèves à des concours scientifiques*.

Public concerné

Les Olympiades de géosciences sont ouvertes sur la base du volontariat aux lycéens de première de la série générale de l’enseignement public et privé sous contrat.
A compter de cette année le concours est ouvert à l’ensemble des élèves de la série générale. Les nouveaux sujets proposés seront donc réalisables par un élève qu’il suive ou pas l’enseignement de spécialité de SVT de première. Ces sujets mobiliseront les raisonnements scientifiques. Si des connaissances spécifiques sont nécessaires, elles seront données dans les documents.

Épreuve et récompenses

L’épreuve dure quatre heures. Les sujets sont constitués de 2 à 4 exercices et comportent des documents en couleur.
Une remise de prix académiques fait l’objet d’une cérémonie qui sera l’occasion de valoriser les relations entre le monde éducatif, celui de la recherche et celui du monde professionnel.

Calendrier et modalités

L’inscription se fait auprès des professeurs, qui jouent un rôle central auprès de leurs élèves. Le professeur référent de l’établissement pourra alors inscrire les élèves à partir du formulaire en ligne, avant le 5 février. Une circulaire académique précise ces modalités.

La date de passation de l’épreuve est fixée le 26 mars 2020.

Préparation de l’épreuve

Les annales de tous les sujets des Olympiades de géosciences sont disponibles sur le site de SVT de l’académie d’Aix-Marseille.
- Annales des Olympiades de Géosciences

Beaucoup d’équipes de professeurs de lycées exploitent le concours des Olympiades pour préparer leurs élèves à passer un écrit de concours. Il s’agit bien sûr de présenter l’épreuve, d’expliciter les exigences, de permettre d’accéder aux annales et de travailler sur les sujets. Mais il convient également de préparer nos élèves aux modalités pratiques qui permettent de mener à bien une épreuve longue qui pour une grande majorité d’entre eux est une première. Il faut que les élèves apprennent à identifier les exigences attendues et le travail à conduire ; ils doivent investir rapidement et efficacement les documents ; mener le travail dans un temps contraint qu’il faut apprendre à gérer. Il y a ici à travailler des compétences qui sont peu investies au lycée et que pourtant les élèves auront à mettre en œuvre dans leur futur cursus. Les concours restant une constance dans beaucoup de filières de formation.

Vers les Olympiades internationales de géosciences (IESO)

Manifestation mondiale de grande ampleur avec plus de 20 pays représentés, les IESO sont les dernières nées des Olympiades internationales. La France y participe depuis 2011 et obtient chaque année de très bons résultats.
- > En savoir plus


* Extrait du rapport PISA de 2015 :
En moyenne, dans les pays de l’OCDE, les élèves de 15 ans scolarisés dans des établissements offrant la possibilité de participer à des concours scientifiques obtiennent 36 points de plus en sciences à l’évaluation PISA, et ces élèves sont plus susceptibles – dans une mesure égale à 55 % – d’aspirer à exercer une profession scientifique, par rapport à leurs pairs scolarisés dans des établissements ne proposant pas ce type d’activité. Cette tendance est encore plus marquée en France, où 67 % des élèves de 15 ans participent à des concours scientifiques, et où ces élèves obtiennent en moyenne 47 points de plus en sciences et ont une probabilité d’aspirer à exercer une profession scientifique 66 % plus élevée par rapport à leurs pairs scolarisés dans des établissements ne proposant pas ce type d’activité.

Voir en ligne : en savoir plus sur eduscol

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)