Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1) et les sciences de la Vie et de la Terre

Pour sensibiliser les élèves à la prévention et à l’apprentissage des gestes de premiers secours, la période de la scolarité au collège représente un moment privilégié qui s’inscrit dans un continuum éducatif de l’école au lycée.

1° Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1).

Au collège et au lycée, le certificat de compétences de citoyen de sécurité civile - PSC1 est accessible à tout élève bénéficiant de la formation appropriée. La sensibilisation de tous les élèves en classe de troisième est généralisée.
Une attestation, délivrée aux élèves ayant suivi la formation aux premiers secours, est un certificat de compétences de citoyen de sécurité civile-PSC1 qui atteste de l’aptitude à prévoir les risques et à réaliser les gestes élémentaires de secours aux personnes en situation de détresse physique. Elle est une composante du livret scolaire unique.

2° Sensibilisation aux gestes qui sauvent (GQS).

Tous les élèves, au collège ou au lycée, n’ayant pas reçu une formation PSC1, peuvent suivre une sensibilisation aux gestes qui sauvent. En effet, subsidiaire au PSC1, le module de deux heures visant aux GQS vient compléter l’éventail des formations au secourisme proposées aux élèves.

3° Le secourisme civique dans l’académie de Versailles.

50 % des élèves de l’académie quittent le collège avec le PSC1.
L’objectif est de développer encore plus ces formations en lien avec les enseignements et le parcours éducatif santé.
Un véritable projet se met en place lorsqu’une équipe de formateurs se constitue dans un établissement. Chaque année l’académie forme 150 nouveaux formateurs PSC.
Sur les 1000 formateurs de l’académie, 120 sont des professeurs de SVT.

Pour en savoir plus :

- Guide sur la mise en place des formations PSC1 dans l’académie de Versailles :
http://www.ac-versailles.fr/cid120353/guide-pour-l-organisation-des-formations-au-secourisme-civique-dans-l-academie-de-versailles.html
- Dossier Eduscol « Sensibilisation aux gestes qui sauvent et formation aux premiers secours » Les dispositifs premier et second degré ainsi que de nombreuses ressources :
http://eduscol.education.fr/pid23355/sensibilisation-aux-gestes-qui-sauvent-et-formation-aux-premiers-secours.html

4° Le secourisme civique au service des SVT en collège : Comment faire le lien entre la formation PSC1 et les connaissances et compétences en sciences et technologie (cycle 3) et SVT (cycle 4).

Le PSC1 est une formation d’une durée de 7 heures, dispensée à un groupe de 10 stagiaires. Cette action de formation présente 3 caractéristiques issues d’une pédagogie par objectifs : Elle est structurée, progressive et intégrée (articulation des savoirs théoriques et pratiques).

De nombreuses notions abordées au cours du PSC1 font appel à des compétences du socle que nous travaillons en SVT et à des connaissances en lien avec la thématique du cycle 4 : Le corps humain et la santé. Il est donc intéressant de faire le lien entre PSC1 et SVT.

Les domaines de compétences suivants sont notamment activés lors du PSC1 :
- Comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’oral (domaine 1).
- La formation de la personne et du citoyen (domaine 3).
- Les systèmes naturels et les systèmes techniques (domaine 4).

Le PSC1 permet également d’activer la compétence :
Adopter un comportement éthique et responsable

- Relier des connaissances acquises en sciences et technologie à des questions de santé, de sécurité et d’environnement.
- Mettre en œuvre une action responsable et citoyenne, individuellement ou collectivement, en et hors milieu scolaire, et en témoigner.

Attitudes travaillées au cours du PSC1 :
Lors du passage en tant que sauveteur sur un cas concret, de nombreuses attitudes sont mises en jeu :
Le stagiaire doit faire preuve d’initiative, prendre des décisions et s’investir. Il doit être en mesure de s’autoévaluer sur son action de secours en identifiant ses points forts et ses axes d’amélioration. Il doit être à l’écoute des remarques du formateur afin de refaire le geste qui n’aurait pas été acquis lors de la phase d’apprentissage. Tout cela contribue à l’exploitation positive de ses erreurs.

A la fin du PSC1 , l’apprenant doit être capable d’exécuter une action citoyenne d’assistance à personne en réalisant les gestes élémentaires de secours.
Il doit donc s’exprimer à l’oral afin de transmettre le plus fidèlement possible aux secours, les circonstances, l’état de la victime et la localisation précise. Il doit comprendre son rôle de citoyen en tant que premier maillon de la chaîne de secours. Il doit évaluer la situation et l’état de la victime en faisant appel à des connaissances en lien avec le corps humain et les systèmes respiratoires et cardio-vasculaires.

Proposition co-construite par :
- Fabien Audy, IA-IPR de SVT
- Clarisse Stoven-Bugeaud, Conseillère en formation secourisme civique (Hauts-de-Seine) - Formatrice de Formateurs PSC, Professeure de SVT au collège Lakanal, 92 Sceaux.

Les exemples proposés sont donnés conformément aux recommandations de la DGSCGC (Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises) de septembre 2018 et conformément au référentiel interne PSC1 Education Nationale de décembre 2017.

Partie du PSC1 :Connaissances et compétences associées de SVT (cycle 4 et sciences et technologies, cycle 3)Exemples de situation liaison PSC1-SVT, cycle 4 et PSC1-sciences et technologie, cycle 3 :
1- L’alerte et la protection des populations. ► Identifier un signal et une information (cycle3) : Identifier différentes formes de signaux
- nature d’un signal, nature d’une information dans une application simple de la vie courante.

► Relier certains phénomènes naturels (tempêtes, inondations, tremblements de terre) à des risques pour les populations (cycle 3 et cycle 4.)
Il est demandé dans le programme du cycle 3, d’introduire de façon simple la notion de signal et d’information en utilisant des situations de la vie courante.
Le signal présenté comme exemple peut être celui du SNA : signal national d’alerte, qui correspond au premier volet de l’alerte aux populations.

L’information aux populations permet à chacun d’adopter des comportements de sauvegarde adaptés en fonction des risques. Un lien avec le PPMS de l’établissement peut être établi.
2 - Protection d’une personne exposée à un danger. ► Faire des choix pour appliquer sur le terrain des règles de sécurité, adopter un comportement sécuritaire pour soi et pour les autres. Lors de la présentation des différents types de dangers : supprimables, contrôlables, non contrôlables, l’élève doit réfléchir à la bonne conduite à tenir pour éviter l’aggravation ou le sur accident.
3 - Alerte. ►Pratiquer des langages. S’exprimer correctement à l’oral. Lors de mises en situations d’accidents simulés, chaque élève doit passer une alerte au SAMU, la transmission précise des informations doit permettre aux services de secours d’évaluer la situation et d’envoyer les moyens de secours adéquats si nécessaire.
4 - Traumatisme des os, des articulations et des organes. ► Expliquer comment le système nerveux intervient lors d’un effort musculaire en identifiant les capacités et les limites de l’organisme. Transmission des messages nerveux des centres nerveux vers les organes en passant par les nerfs. Lors de la présentation des causes et des risques d’un traumatisme, il est rappelé les risques liés à une lésion de la moelle épinière.
Les signes primaires et secondaires d’un traumatisme crânien permettent de faire le lien avec le fonctionnement du système nerveux.

Thème de prévention pouvant être abordé :
Prise de risques pouvant entraîner des séquelles neurologiques : conduite dangereuse de 2 roues, absence de casque chez les cyclistes et cyclomoteurs, absence de ceinture de sécurité, chute de hauteur.
5 - Obstruction aiguë des voies aériennes par un corps étranger. ► Organisation fonctionnelle à l’échelle de l’organisme, des organes, des tissus et des cellules : Ici, le système respiratoire.

► Relier les besoins des cellules et le rôle des systèmes de transport dans l’organisme. Ici : le transport du dioxygène vers les cellules.
La compréhension de la différence entre obstruction partielle et obstruction totale nécessite la connaissance de l’anatomie de l’appareil respiratoire et digestif.
La compréhension de l’urgence vitale lors d’une obstruction totale nécessite la connaissance de l’importance du transport du dioxygène depuis les poumons vers les cellules, notamment cérébrales afin de les maintenir en activité.

Thème de prévention pouvant être abordé :
« Jeux d’étranglement » et leurs conséquences irréversibles : paralysie, surdité, cécité, épilepsie et mort en quelques minutes.
6 - Hémorragies externes ► Expliquer comment le système cardiovasculaire intervient lors d’un effort musculaire, en identifiant les capacités et les limites de l’organisme.

► Relier le monde microbien hébergé par notre organisme et son fonctionnement. Ici : La contamination
L’action de secours à mettre en œuvre pour stopper une hémorragie : « Comprimer immédiatement l’endroit qui saigne puis allonger la victime » est en lien avec la notion de système clos de la circulation sanguine.
La conduite à tenir si la compression directe est inefficace ou impossible consiste à mettre en place un garrot à quelques centimètres de la plaie hémorragique. Pour bien comprendre ce geste technique il faut comprendre le sens de circulation du sang dans l’organisme.

Il est précisé que si le sauveteur risque d’entrer en contact avec le sang de la victime, il doit se protéger avec le port de gants ou en glissant sa main dans un sac plastique : cette conduite est à mettre en relation avec la notion de contamination microbienne.
7 - Plaies. ► Organisation fonctionnelle à l’échelle de l’organisme, des organes, des tissus et des cellules. Ici : systèmes digestif et respiratoire.

► Relier le monde microbien hébergé par notre organisme et son fonctionnement.
Réactions immunitaires :
Argumenter l’intérêt des politiques de prévention et de lutte contre la contamination et/ou l’infection.
Mesures d’hygiène, vaccination, action des antiseptiques et des antibiotiques.
Une plaie peut être qualifiée de grave du fait de sa localisation : Une plaie au thorax ou à l’abdomen est grave. L’élève, pour comprendre ce point doit faire le lien avec les organes situés en dessous : cœur, poumons, organes digestifs dont les lésions nécessitent une prise en charge rapide.
L’utilisation d’un écorché peut aider à mieux contextualiser et à comprendre le choix des positions d’attentes en fonction de la localisation de la plaie.

Lors de la conduite à tenir face à une plaie simple, il est rappelé la nécessité de se laver les mains, de nettoyer la plaie et de désinfecter avec un antiseptique. Il est également rappelé la nécessité de consulter un professionnel de santé pour vérifier la vaccination antitétanique et en cas d’apparition de fièvre, chaleur, rougeur, gonflement ou douleur.
8 - Brûlures ► Organisation fonctionnelle à l’échelle de l’organisme, des organes, des tissus et des cellules : Ici , les systèmes cardiovasculaire et respiratoire. Les risques d’une brûlure grave peuvent être des défaillances circulatoires ou respiratoires.

Thème de prévention pouvant être abordé :
Conduites à risques lors de « jeux » avec le feu ou des substances provoquant des brûlures chimiques, « ice and salt challenge ».
Risques de brûlures par inhalation lors de l’usage d’aérosols en milieu confiné.
9 - Malaises ► Expliquer comment le système nerveux et le système cardiovasculaire interviennent lors d’un effort musculaire, en identifiant les capacités et les limites de l’organisme.
· Rythmes cardiaque et respiratoire, et effort physique
Mettre en évidence le rôle du cerveau dans la réception et l’intégration d’informations multiples.

► Activité cérébrale ; hygiène de vie : conditions d’un bon fonctionnement du système nerveux, perturbations par certaines situations ou consommations, seuils, excès, …L’accent est mis sur les signes d’apparition d’un accident cardiaque (douleur dans la poitrine) ou d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ? ces deux pathologies imposant une prise en charge urgente.
Ces signes pour être compris des élèves, sont à mettre en relation avec le fonctionnement du système nerveux et du système cardiovasculaire.
D’autres malaises dont ceux nécessitant la prise d’un traitement habituel (exemple asthme) ou la prise de sucre (diabète) sont aussi évoqués.

Thème de prévention pouvant être abordé :
Les besoins nutritionnels et l’équilibre alimentaire. Les risques liés à une sous/sur alimentation.
10 - Perte de connaissance. ► Organisation fonctionnelle à l’échelle de l’organisme, des organes, des tissus et des cellules : Ici, les systèmes cardiovasculaire et respiratoire. Le risque de la perte de connaissance est d’évoluer vers l’arrêt respiratoire et l’arrêt cardiaque. La libération des voies aériennes (LVA) et la mise sur le côté (PLS avec ouverture de la bouche) vont permettre l’écoulement des liquides vers l’extérieur.
Pour comprendre ces gestes techniques, l’élève doit comprendre la position de la trachée par rapport à l’œsophage et les risques d’écoulement de liquides dans les poumons.
La fabrication d’une coupe de tête permettant de visualiser le rôle de la bascule de la tête lors de la LVA peut aider à comprendre l’action de secours

Thème de prévention pouvant être abordé :
L’alcoolisation notamment lors de Binge Drinking peut avoir des conséquences graves . Les risques de décès sont importants s’il y a perte de connaissance.
11 - Arrêt cardiaque. ► Organisation fonctionnelle à l’échelle de l’organisme, des organes, des tissus et des cellules : Ici, les systèmes cardiovasculaire et respiratoire. Le risque d’un arrêt cardiaque est la mort de la victime en quelques minutes. En effet, l’apport d’oxygène est indispensable, en particulier au niveau du cerveau et du cœur. Le principe d’action permet d’augmenter les chances de survie de la victime.
Pour comprendre le rôle des compressions thoraciques, l’élève doit faire le lien avec le fonctionnement du cœur qui agit comme une pompe afin de propulser le sang vers les organes. Ce sang, riche en dioxygène, propulsé artificiellement par le sauveteur va permettre de maintenir l’oxygénation des cellules jusqu’à l’arrivée des secours.
guide_organisation_formation_secours_civique

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)