Le parcours éducatif de santé

Le parcours éducatif de santé

De la maternelle au lycée, le parcours éducatif de santé permet de structurer la présentation des dispositifs qui concernent à la fois la protection de la santé des élèves, les activités éducatives liées à la prévention des conduites à risques et les activités pédagogiques mises en place dans les enseignements en référence aux programmes scolaires.

1) Un parcours au cœur de la politique éducative

La politique éducative sociale et de santé en faveur des élèves vise à réduire les inégalités sociales, d’éducation et de santé pour permettre la réussite de tous les élèves et promouvoir une École plus juste et plus équitable.
Elle contribue à offrir aux élèves les conditions favorables aux apprentissages et vise à permettre à chacun d’entre eux d’acquérir les connaissances, les compétences et la culture nécessaires à la construction d’un individu et d’un citoyen responsables. Elle concourt à créer un environnement scolaire favorable et constitue un élément clé d’une École du bien-être et de la bienveillance.
La promulgation, le 8 juillet 2013, de la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’Ecole, pose les fondements d’une école juste, exigeante, bienveillante et inclusive.

Accompagner la mise en œuvre du Parcours éducatif de santé : Télécharger le Guide d’accompagnement pour le Parcours éducatif de santé

2) Les enjeux du parcours éducatif de santé

Mis en place à la rentrée 2016, le parcours éducatif de santé recouvre tous les niveaux scolaires, de la maternelle au lycée. Il structure la présentation et regroupe les dispositifs qui concernent à la fois la protection de la santé des élèves, les activités éducatives liées à la prévention des conduites à risques et les activités pédagogiques mises en place dans les enseignements en référence au socle commun et aux programmes scolaires.

Le parcours éducatif de santé a été créé par la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République et réaffirmé par la loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé
La mise en œuvre du parcours éducatif de santé (PES) est détaillée dans la circulaire n° 2016-008 du 28 janvier 2016. L’organisation du parcours éducatif de santé concerne toutes les écoles et tous les établissements ; son contenu est adapté aux besoins et demandes des élèves et aux ressources disponibles. Cette circulaire donne une visée opérationnelle de ce parcours en précisant comment ce dispositif est au service du contenu des projets déjà menés par les acteurs éducatifs.

Le texte de cette circulaire rappelle que la santé, dans ses dimensions physique, psychique, sociale et environnementale, est un enjeu primordial au sein du système éducatif, et qu’elle constitue un facteur important de la réussite éducative des élèves. La promotion de la santé en milieu scolaire constitue l’un des meilleurs leviers pour améliorer le bien-être et réduire les inégalités, en intervenant chez l’enfant et l’adolescent au moment où se développent les compétences et les connaissances utiles tout au long de la vie.

3) Une structure en trois axes

Le parcours éducatif de santé sera structuré autour de trois axes :

  • l’éducation à la santé, fondée sur le développement des compétences psychosociales en lien avec le socle commun de connaissances, de compétences et de culture  ;
    Axe premier du parcours, l’éducation à la santé, en lien avec le socle commun de connaissances, de compétences et de culture (domaine 3 - la formation de la personne et du citoyen) et le développement des compétences disciplinaires dans le cadre des programmes d’enseignement et des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI), propose des activités intégrant l’alimentation, l’hygiène, les rythmes de vie, la prévention des addictions, la sécurité, etc. Dès lors, il importe de travailler sur la question des acquisitions dans le cadre des enseignements et inviter à se pencher sur les activités faites dans la classe, le PES ne devant pas reposer sur des actions éducatives faites uniquement par les personnels de santé ou des partenaires.
  • la prévention : conduites à risques, conduites addictives, etc. ;
    L’axe prévention regroupe les actions centrées sur une ou plusieurs problématiques de santé prioritaires ayant des dimensions éducatives et sociales (conduites addictives, alimentation et activité physique, vaccination, contraception, protection de l’enfance par exemple...).
    Les démarches de prévention mobilisent les familles et les acteurs locaux du territoire. Ces actions doivent répondre aux besoins des élèves d’un territoire scolaire identifié et proposer des actions réalisables en fonction des ressources. Cela nécessite un travail de diagnostic.
  • la protection de la santé : environnement favorable à la santé et au bien-être :
    Les actions relevant de l’axe protection visent à créer un climat d’établissement favorable à la santé et au bien-être de tous les membres de la communauté éducative. Il s’agit d’une démarche à mener collectivement, centrée sur l’amélioration de l’environnement de l’établissement (la restauration, l’ergonomie, les locaux, les sanitaires).
    Cela comprend aussi les ressources disponibles pour les élèves et leurs familles en matière de santé comme les visites médicales et de dépistage, les examens systématiques et à la demande, le suivi infirmier, l’accompagnement social, les dispositifs locaux de prise en charge des enfants et adolescents (PMI, maisons des adolescents, secteur de psychiatrie, réseau « dys », etc.).

Le parcours de santé vise à structurer la présentation des dispositifs qui concernent à la fois la protection de la santé des élèves, les activités éducatives liées à la prévention des conduites à risques et les activités pédagogiques mises en place dans les enseignements en référence aux programmes scolaires.

4) Finalité, mise en œuvre du parcours de santé pour tous les élèves et acteurs

Le parcours éducatif de santé permet d’expliciter ce qui est offert aux élèves en matière de santé à l’échelon de l’école, de la circonscription et de l’établissement scolaire en articulation étroite avec leur territoire.
Pour cela :
- il structure et renforce l’action des établissements sur les différents déterminants de la réussite éducative et de la santé de tous les élèves dans le cadre des projets d’école et d’établissement ;
- il s’appuie sur le socle commun de connaissances, de compétences et de culture, les programmes scolaires, les besoins et demandes des élèves, et les ressources disponibles ;
- il s’inscrit dans le cadre du projet d’école ou d’établissement ; Partout où cela est possible, le parcours éducatif de santé sera construit dans le cadre le cadre de la liaison école-collège.
- il constitue l’un des axes du projet du comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) ;
- il trouve son expression dans un document bref, intelligible par l’ensemble des parties prenantes, au premier rang desquelles les familles.
- il mobilise l’ensemble de la communauté éducative du premier et du second degré, les collectivités territoriales, l’ensemble des inspectrices et inspecteurs d’académie et de l’éducation nationale (IEN, IA-IPR et IA-DASEN) et les instances nationales.

Plus précisément, à l’échelle des écoles et des établissements publics locaux d’enseignement, les acteurs impliqués sont les directeurs d’école, les chefs d’établissements et adjoints, les enseignants spécialisés ou non, les COP, les CPE. Les conseils de vie collégienne (CVC) et lycéenne (CVL) seront particulièrement mobilisés, ainsi que le conseil pédagogique, au lycée, qui peut être associé à la réflexion sur le parcours éducatif de santé, notamment en termes de lien entre apprentissages scolaires et actions éducatives dans la construction des compétences liées à la santé et à la citoyenneté.

Dossier suivi par Fabien Audy, IA-IPR SVT

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)