La carrière de Vigny (95)

Site géologique majeur en Ile-de- France et de renommée internationale, la carrière de Vigny permet de reconstituer et de visualiser l’histoire du bassin parisien entre les ères secondaires et tertiaires, un véritable musée à ciel ouvert. La sécurisation du site ainsi que sa mise en valeur géologique et biologique en font un bon outil pédagogique lors d’une sortie de classe.

La lithothèque de l’académie

Présentation et situation

La carrière de Vigny, ou carrière du Bois des Roches se situe entre les communes de Vigny et de Longuesse (Val-d’Oise), dans le parc du Vexin, une dizaine de kilomètres à l’ouest de Pontoise (nord-ouest de Paris).

Panneau de présentation de la carrière
Panneau explicatif placé à l’entrée de la carrière

Il s’agit du 1er Espace Naturel Sensible départemental classé, c’est-à-dire un « site non bâti possédant une valeur écologique et paysagère dont le caractère naturel est menacé ou rendu vulnérable ». Rachetée par le conseil général en 2003, elle a depuis fait l’objet d’un programme exemplaire de protection, gestion et valorisation du site.

Le site se compose d’une carrière de 6 ha et du bois des Roches attenant, de 15 ha. Le site est clos, l’ouverture au grand public n’est possible que dans le cadre de visites animées par l’Institut Géologique Albert de Lapparent. Depuis 2007, le site est ouvert aux groupes scolaires sur réservation (prévoir longtemps à l’avance à cause de l’affluence).

Historique du site

- Site exploité depuis 1920 jusqu’en 2001, pour l’extraction de sa pierre calcaire (utilisée à l’exportation pour moellons et localement dans certaines églises et châteaux), la « pierre de Vigny ».

- Site recensé dans les sites prioritaires au titre des Espaces Naturels Sensibles en 1998.

- Acquis par le conseil général du Val d’Oise en 2003

- Grâce à l’IGAL (devenu l’Institut polytechnique LaSalle-Beauvais) et au PNR, travaux de sécurisation (clôtures et portail, arbres dangereux), de valorisation écologique (protection et restaurations des pelouses thermophiles et calcicoles) et restauration de chemins, aménagements nécessaires à l’accueil du public et à la valorisation scientifique du site : 2004-2006

Géologie

- Résumé des différentes roches à l’affleurement :

Reconstitution du paléoenvironnement de la carrière
Les différentes roches de la carrière replacées dans leur contexte

Plusieurs roches sont observables à Vigny : craie du Crétacé (avec présence de nodule de silex), calcaire Dano-Montien « pisolithique » et calcaire récifal du Tertiaire (coraux plats et branchus, …), ces roches étant le témoignage d’un climat tropical, elles ont été déposées dans une mer chaude.

Les contacts anormaux observés entre ces différentes roches (contact craie secondaire/calcaire tertiaire/récif coralliaire), nous renseignent sur la mise en place de ces roches : une paléo-falaise de craie avec le dépôt synsédimentaire du calcaire « pisolithique » de Vigny dans lequel des blocs de coraux ont glissé de la falaise crayeuse jusque dans le calcaire de Vigny.

Témoins du climat tropical d’il y a 65 Ma, la carrière de Vigny a également enregistré l’un des derniers épisodes glaciaires de la région dans la partie sommitale de ces roches.

- Intérêt géologique majeur :

Log stratigraphique
Succession des couches géologiques de la région du Vexin

Le site de la carrière de Vigny est l’un des gisements de fossiles les plus célèbres du Tertiaire parisien (il abrite la plus riche faune de mollusques du Danien en Europe : 171 espèces recensées). C’est le seul complexe récifal connu dans le bassin de Paris. Objet de nombreuses études, il a permis la création de l’étage géologique Danien. Vigny est donc considéré comme co-stratotype, localité de référence, pour cet étage géologique.

De plus, un contexte tectonique particulier gouverné par l’anticlinal de Vigny a laissé des traces visibles, notamment une faille qui forme des escarpements contre lesquels viennent s’appuyer les calcaires daniens. Ces contacts subverticaux en relation avec des accidents tectoniques sont uniques dans le bassin parisien.

La qualité physique et ornementale de la « pierre de Vigny » est reconnue dans le domaine de la restauration de monuments. Il n’existe plus de gisement comparable, le site est donc également l’unique témoin de l’exploitation de cette roche particulière.

D’après les travaux existants, les calcaires de Vigny auraient livré 350 espèces fossiles : algues, foraminifères, coraux, mollusques, bryozoaires, échinodermes, etc., ce qui est considérable et dans doute encore très incomplet. On sait que la biodiversité a subi une crise sévère au passage du Crétacé au Tertiaire (limite dite K/T), beaucoup d’espèces disparaissant à ce moment. Vigny offre l’opportunité de faire un inventaire des faunes existant au tout début du Tertiaire (ce qui est rare), en milieu marin récifal et péri-récifal (ce qui est encore bien plus rare). Les études paléontologiques et paléoécologiques (Pacaud et al., 2000 ; Pacaud & Merle, 2002), montrent la diversification des faunes au début du Tertiaire.

- En résumé, on y trouve notamment :

  • Le platier récifal du Bois des Roches sur son substrat de craie ;
  • les failles affectant ce substrat et engendrant des reliefs sous-marins (paléoescarpements) ;
  • le sédiment calcaire à algues mis en place dans un chenal, au pied des escarpements ;
  • les déstabilisations dues aux jeux de failles, engendrant des phénomènes gravitaires de grande ampleur : glissements de blocs de calcaire récifal ; écoulements de craie liquéfiée sous forme de grandes coulées boueuses.

Des panneaux pédagogiques permettent de reconstituer l’histoire géologique de la carrière, cependant, la compréhension complète de l’histoire géologique du site est difficile pour un public non spécialiste...

Plus de précisions géologiques sur la carrière de Vigny

Biologie

Le site présente une diversité de milieux : pelouses, escarpements, bois des Roches…

Une flore riche s’est développée sur les zones de pelouses. Plusieurs espèces rares ont été recensées (dont la campanule agglomérée, la bugrane naine, la fétuque de Léman). Au total, 330 espèces végétales, soit ¼ de la flore francilienne.

Le site abrite également des orchidées sauvages comme l’Ophrys abeille et des insectes protégés comme le Grillon d’Italie. Dans le bois, de vieux hêtres remarquables abritent des coléoptères rares pour l’Ile-de-France. Le site est une zone refuge pour de nombreux oiseaux, comme la Buse variable et la Chouette hulotte.

Pédagogie

- Site sécurisé et mis en valeur :

Bac à roches
Bas de roches de la carrière à disposition des visiteurs

Un observatoire offrant une vue panoramique, un belvédère de lecture du paysage, des panneaux explicatifs et treize affleurements significatifs plus particulièrement mis en valeur, composent les étapes d’une visite du site. Les prélèvements étant interdits, un « bac à roches » périodiquement réapprovisionné met à disposition des visiteurs un assortiment d’échantillons caractéristiques.

Une plaquette éditée par le Conseil général du Val-d’Oise, comportant une importante illustration, photos et schémas explicatifs, vient compléter l’information du visiteur intéressé par la géologie assez complexe du site (Montenat & Barrier, 2008). Elle a aussi pour objectif de répondre à la demande d’enseignants qui souhaitent disposer des éléments utiles pour organiser, avec leurs classes, des visites des carrières, à caractère général ou centrées sur une thématique particulière, à différents niveaux de complexité, en relation avec les programmes scolaires (diffusée auprès des enseignants et disponible à la Maison du PNR du Vexin à Théméricourt (Val-d’Oise).

Pour replacer le site de Vigny dans le contexte géologique du Vexin, les visiteurs peuvent se reporter à un numéro spécial récent du Courrier scientifique du PNR (Montenat & Barrier, 2007).

La visite des salles de géologie de la Maison du Parc Naturel Régional du Vexin à Théméricourt et du Musée archéologique départemental de Guiry-en-Vexin est aussi vivement conseillée.

Musée de Guiry-en-Vexin
Salle de géologie du Musée archéologique départemental de Guiry-en-Vexin

Des visites guidées sont régulièrement organisées, pour découvrir le site : Consulter les actualités du Parc Naturel du Vexin.

 


- Informations pratiques pour y organiser une sortie :

Ouvert aux groupes scolaires sur réservation (prévoir longtemps à l’avance) : contacter Mme SERADZSKI, au 01 34 25 76 22, pour vérifier les dates disponibles. En tout état de cause, il est rappelé qu’un courrier précisant les dates souhaitées, le nombre d’élèves et d’encadrants doit être adressé au Conseil général/ Direction de l’Environnement. Une réponse écrite est adressée à chaque demande, accompagnée des consignes de visites et du règlement intérieur du site.

Ressources

- PDF décrivant le site
- Dossier de presse lors de l’inauguration du site
- Nombreux documents pédagogiques et scientifiques sur la carrière
- Biodiversité : Inventaire des coléoptères saproxyliques de la carrière
- Revue Geodiversitas du 31 décembre 2004 : Révision des mollusques du Danien (Paléocène inférieur) du Bassin de Paris. 1. Gastropoda : Patellogastropoda et Vetigastropoda (pro parte), auteur : Jean-Michel PACAUD , p.577-629. Consulter l’article en ligne
- Bibliographie consacrée au gisement de Vigny-en-Vexin

Un exemple d’exploitation pédagogique en 1ère S, proposé par Mme Durand et Mme Kovarik de Sarcelles :

dossier_eleve_Vigny

Un exemple de production élève, avec des consignes différentes :

Compte-rendu 1eS
Lycée Léonard de Vincy, Saint-Witz

Exemple au collège : compte-rendu élève de la sortie à la carrière de Vigny, dans le cadre du club nature du collège Albert Camus de Gargenville (78) Consulter l’article

 

 

Contacter l’auteur de cet article

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)