Diversité des phénotypes et enquête policière Un exemple d’utilisation de supports enrichis de QR-codes


- Liaison avec le programme et place dans la progression
- Problème à résoudre
- Notions, savoir-faire, compétences
- Outils numériques et ressources

- Déroulement de la séquence
- Retour des impressions des élèves
- Analyse et évaluation du dispositif

Professeur

  • Christelle Chevreux, Collège Emile Zola, Igny (Essonne)

LIAISON AVEC LE PROGRAMME
Cycle 4 Troisième
Le vivant et son évolution Expliquer comment les phénotypes sont déterminés par les génotypes et l’environnement.
PLACE DANS LA PROGRESSION
Il s’agit de la première séance sur le chapitre sur la diversité des phénotypes, liée aux génotypes et à l’environnement.
MOTIVATION
Le but de cette séance est d’aborder la notion de phénotype en rendant actifs les élèves dans leur apprentissage. Les élèves sont amenés à chercher concrètement des informations. La thématique d’une enquête rend l’activité ludique et motivante pour les élèves.

PROBLEME A RESOUDRE

Nous sommes dans un centre d’études spatiales. Les scientifiques travaillent sur une mission spatiale : partir sur Titan. Mais le directeur de la mission est retrouvé mort, avec quelques griffures sur un bras…
Une enquête s’impose pour déterminer les principaux suspects et leurs caractéristiques (espèce, sexe, caractéristiques des cheveux, couleur des yeux, groupe sanguin...).

NOTIONS, SAVOIR-FAIRE, COMPETENCES
Notions Bulletin officiel spécial n° 11 du 26 novembre 2015. Thème « Le vivant et son évolution"
Savoir-faire Rechercher des informations, Collaborer en équipe, Travailler l’esprit d’initiative et l’autonomie
Compétences Pratiquer des langages : Lire et exploiter des données sous différentes formes
ACTIVITE
Durée : 55 minutes Coût : à définir selon les indices choisis (ici 5 euros) Sécurité : RAS

Outils numériques et ressources
  • Tablette, lecteur de QR-code, plateforme Scolaweb.tv

Déroulement global de la séquence

Déroulement détaillé de la séquence

Dans la salle, des indices en lien avec l’enquête proposée ont été disposés : un agenda, un bloc de post-it dont la première feuille a été enlevée. Au sol, un marquage délimite le contour fictif d’un corps.
Un document présentant l’activité est distribué aux élèves. Celui-ci donne la situation-problème. Ici, l’enquête s’inspire du film « Bienvenue à Gattaca ». Il faudra donc retrouver le responsable de la mort du chef de mission (s’il y en a un !).

Les élèves sont par groupes de trois : chaque groupe dispose des éléments pour l’enquête : un agenda où sont inscrits les rendez-vous de la victime le jour de sa mort, une photographie de la famille de la victime et de son chien, un bloc de post-it dont la première feuille a été enlevée (message noté à découvrir) et une tablette.

Il leur est expliqué que la tablette peut leur servir à écouter les témoignages de leur choix, parmi les protagonistes de l’histoire. Pour cela, ils peuvent choisir un QR-code (parmi plusieurs disponibles, selon l’avancée de leur enquête, où est indiqué le nom de la personne interrogée) et le scanner avec la tablette : ils peuvent alors écouter l’enregistrement fait au préalable (mis sur scolaweb, url converti en QR-code). Voir le document joint.

Ils disposent également d’un dossier contenant des fiches sur le personnel de Gattaca (photographies et descriptions qui serviront à donner le phénotype des suspects). Voir document joint.

A l’aide des différentes informations collectées, les élèves déterminent leur(s) suspect(s).
Ils inscrivent alors sur leur cahier le nom du/des suspect(s) et leurs caractéristiques visibles.
La présence de griffures et de la photo montrant que la victime possédait un chien permet de proposer comme "suspect" un animal. Cela permet d’aborder ce chapitre en intégrant d’autres espèces que l’espèce humaine.

La séance se termine par un échange sur leur enquête (leur démarche d’investigation est évoquée) et on conclut que l’ensemble des caractéristiques visibles des individus est appelée le phénotype.
Les séances suivantes consistent à poursuivre l’enquête et à éliminer les suspects au cours de la progression dans le chapitre : analyse du caryotype des cellules retrouvées sur les griffures (détermination de l’espèce, du sexe, et de l’absence de trisomie chez le coupable), analyse de traces de sang permettant d’aborder la notion d’allèle et la transmission de l’information génétique...

RETOURS ET IMPRESSIONS DES ÉLÈVES
L’activité a été une source de motivation pour les élèves. Ils ont apprécié le « décor » et le fait de devoir enquêter. Ils sont de suite entrés dans l’activité avec enthousiasme et ont été autonomes tout au long de l’activité, en échangeant entre membres de l’équipe d’enquêteurs.
La recherche d’informations et leur mise en relation (Compétence « Lire et exploiter des données sous différentes formes") sont concrètes et ont un véritable but à leurs yeux : « trouver le coupable ». Ils ont manifesté leur volonté de poursuivre l’enquête et demandent à chaque séance quand ils la poursuivront ce qui crée un fil conducteur pour le chapitre et contextualise les notions.

ANALYSE DU DISPOSITIF
Plus-values dégagées La compétence "Lire et exploiter des données" est ainsi travaillée d’une façon nouvelle et plus productive pour tous et plus spécifiquement pour les élèves ayant besoin d’un contexte et de bouger/toucher pour comprendre et mémoriser : ils deviennent actifs de façon volontaire et enthousiaste.
La diversité des phénotypes est approchée de façon concrète : l’enquête s’appuie sur la diversité des phénotypes des protagonistes.
L’autonomie et la prise d’initiative des élèves ainsi que la démarche d’investigation sont travaillées par l’enquête qui les laisse libre de faire leurs choix : où chercher ? quel témoignage demander ?
De plus, la résolution de l’enquête se fait dans une autre activité (au fil de la progression dans le chapitre). Ainsi, l’avantage est que chaque groupe ou élève avance à son rythme car le but est d’avoir au moins un suspect et de le décrire (et non de trouver le coupable). Aucun élève n’a tort ou raison, du moment que la raison pour laquelle il le suspecte est justifiée. C’est donc une activité assez ouverte, permettant un apprentissage tenant compte de la diversité des élèves.
Difficultés rencontrées Un élève se demandait le lien entre l’activité et la leçon, peu habitué à ce contexte de travail. Il faut donc bien relier la situation d’apprentissage à la notion travaillée et bien insister sur ce qu’il faut retenir.
Un groupe d’élèves a eu du mal à se lancer, habituées à suivre des consignes les unes après les autres. Il faut les accompagner pour les faire travailler leur bon sens et ainsi leur esprit d’initiative.
Les élèves n’aimant pas écrire ont apprécié l’activité et ont été acteurs durant la séance, mais il a fallu leur rappeler et les inciter à écrire sur leur cahier les informations demandées (noms et caractéristiques visibles).
Pistes d’amélioration Cette activité peut s’inscrire dans un travail pluridisciplinaire ( SVT/Français ou SVT/Physique-Chimie etc.). Ce travail peut également être relié au parcours de formation en évoquant la police scientifique, notamment pour le niveau troisième.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)